MERCI !

Je voudrais vous remercier, vous, citoyens de droite plus ou moins réacs, plus ou moins laïcs, vous Frigide ou Eric, de tout mon cœur de tout mon être, de toute mon âme, pour votre combat contre le mariage pour tous !

373039_568428106504231_173214185_n

MERCI d’avoir ravivé en moi cette envie de combat militant

Je l’avoue, elle a eu du mal à s’adapter à cette nouvelle position : faire partie d’un parti majoritaire c’est effectivement un sentiment nouveau.

Mais voilà aujourd’hui vous avez réussi à faire de ce débat quelque chose qui relève de la conquête.

Grâce à vos mouvements, vos discours, une révélation m’est apparue pour reprendre les termes des détracteurs. Non, tout n’est pas acquis, finalement un sujet que je pensais en total adéquation avec son temps peut encore soulever autant de mécontentements, autant fédérer contre lui ou pour lui.

Chaque artiste, journaliste, entrepreneur, citoyen se doit d’avoir un avis sur ce sujet.

Alors que vous, détracteurs, vous nous dites que nous avons d’autres choses à faire que de changer ce « point de détail », vous allez dans la rue alors que c’est « contre-nature » pour vous.

Et pourtant « Ce n’est pas la rue qui gouverne »! Nous l’avons suffisamment entendu lors de nos longues marches pour le CPE, les retraites, la défense des droits des salariés et de l’emploi.

Pendant mes études de droit avec mes copains, nous étions toujours à regretter le fait qu’il n’existe plus de grands débats de sociétés comme la peine de mort, la pilule l’avortement… Grâce à vous nous avons ce débat, nous aurons une loi qui ne limitera pas nos droits, qui ne sera pas technique, mai une loi qui sera au service de l’humain. Vous me l’avez fait comprendre.

MERCI d’employer un argumentaire d’un autre temps.

« Un papa, Une maman, Une filiation naturelle »

Je pense comme vous tous que les enfants de riche, de pauvre, de noir, de blanc, de catho, de musulman, de juif peuvent tous subir des accidents familiaux.

Et oui le divorce pour tous c’est maintenant (enfin depuis les années 70 seulement), les décès sont pour tous depuis toujours … et heureusement des familles se composent et/ou se recomposent.

J’ai moi-même deux sœurs qui ne sont pas mes sœurs. Ni la même mère ni le même père et pourtant elles sont mes sœurs. J’ai plus échangé avec elles qu’avec mes frères, plus de souvenirs avec elles qu’avec mes frères.

Certains diront qu’elles sont mes amies, moi, je réponds non je ne les ai pas choisi, la vie a fait qu’elles se sont trouvées sur mon chemin et heureusement grâce à elles ma famille à trouver son équilibre.

Ma famille est différente mais pas tellement, elle est sans doute beaucoup plus simple à comprendre que certaines autres.

Nous nous soutenons malgré nos différences, nous passons des moments ensemble car nous aimons nous retrouver, nous nous chamaillons car c’est comme cela que cela doit se passer.

Alors votre modèle familial dicté par un homme ne correspond pas à ce qu’il se passe dans nos foyers. C’est une société patriarcale que vous souhaitez, parlons d’ailleurs d’un de vos argument : souvent vous invoquez l’absence de modèle masculin dès lors que nous invoquons l’homoparentalité féminine.

Sachez, vous détracteurs, que j’ai moi-même perdu mon père assez jeune et je peux vous garantir que des modèles de pères j’en ai eu. Je ne sais pas par quel miracle –enfin si- j’ai cette facilité relationnelle avec les hommes de plus de 45 ans, un professeur, un ami de la famille, un patron, un parrain, un beau-père, un grand père. Alors des figures masculines qui me servent de modèle j’en ai en stock et je suis même partageuse.

Vous détracteurs, vous pouvez me répondre que j’ai de la chance d’avoir connu mon père je sais d’où je viens je ne le fantasme pas – argument de psychologie de comptoir 1ère année-. Sachez, que si je l’imagine avec les cheveux blancs, comme il aurait été merveilleux avec sa petite fille.

Votre argumentaire envers l’homoparentalité masculine est encore plus pervers. Ils ne sont pas égaux, ils ne peuvent pas avoir d’enfant biologiquement donc bientôt il y aura la Gestation Pour Autrui. Bravo vous n’avez pas séchés les cours de SVT, par contre je regrette qu’il n’y ait plus de culture générale de dispenser.

Sachez que la France autorise l’adoption simple ou plénière : un enfant adopté par un couple hétéro n’est pas moins l’enfant de ce couple qu’un enfant adopté par un couple homo. Dans les 2 situations le fantasme du géniteur est semblable. Quant au modèle féminin ou masulin je vous ai déjà évoqué ma position.

Merci de me faire réaliser à quel point il est important d’avoir un gouvernement de gauche. Comme je pensais que tout était acquis je trépignais, je trépignais…

Bêtement le 6 mai j’ai cru que tout était gagné :

– le grand soir fiscal, facile

– la réindustrialisation, les doigts dans le nez

– la justice sociale, une évidence

– le mariage pour tous, une formalité !

Voyant le temps passé je me suis dit ce gouvernement doit faire plus, aller plus loin, plus vite … bref il n’est pas assez de gauche.

Mais être dans un parti majoritaire ne veut pas dire que nous faisons l’unanimité, les opposants apparaissent, les débats doivent s’engager et aboutir. Nous sommes dans le temps du dialogue, vous me l’avez fait comprendre.

MERCI à vous

Publicités

Le parti politique : un modèle dépassé ?

A la lumière des derniers événements on peut se poser la question.

Qu’il est difficile de pratiquer l’art de la démocratie interne pour nos partis.

Nous sortons de 2 périodes de congrès au PS et à l’UMP : l’issue est différente pour chacun d’entre eux mais le constat est le même. Le parti politique a un côté ringard.

 

Balayons devant notre porte : LE PS

5 ans de chantier au sein du PS après une situation de mort cérébrale…

 

En effet, pour assister aux assemblées générales de mon parti, je suis toujours estomaquée que certains s’engagent pour une personne plus que pour leurs idées. Alors cette tradition d’avoir des listes de soutien longue comme mon bras en guise de soutien… c’est ridicule.

Alors qu’un parti politique devrait être le lieu du débat d’idées, nous tournons au débat de personnes, au jeu de rôle, … car la société est ainsi faite nous sommes dans l’individualisation.

Le je remplace le nous, le je remplace le projet.

Les élections internes du parti localement ont failli basculer dans ce schéma. Il suffit de lire l’article de magcentre sur le sujet et encore ici.

Néanmoins les divisions au parti socialiste, les courants, les motions, c’est comme une seconde langue vivante : ça s’apprend bien et ça peut même nous réussir je prends pour exemple nos dernières réussites.

Au tableau des réussites il y a bien entendu des victoires électorales mais aussi et surtout des avancées idéologiques : il y a eu une émulation d’idées, un parti au travail, la rénovation a réellement était portée, une femme qui ne s’est pas accrochée au pouvoir.

On nous promettait un congrès de Toulouse avec une motion, finalement il y en a eu 5, on nous promettait  l’élection d’un homme par acclamation dans le bureau de Martine Aubry, finalement nous avons voté entre Emmanuel Maurel, socialiste de qualité et Harlem Désir, le gagnant, pas forcément le candidat d’Aubry.

L’exercice interne a été compliqué mais finalement bien maitrisé. Bien sûr il y a encore beaucoup à faire.

Mais le fait est que le premier signataire d’une orientation idéologique est vouée à la représenter à la tête du parti et cela je le trouve juste et va dans le bon sens.

 

L’UMP a vraiment réussi à nous faire passer pour des amateurs :

Depuis 6 mois,  l’UMP joue à l’apprenti sorcier en nous faisant un procès en illégitimité et en amateurisme. …

 

Déjà j’ai une pensée pour certains de mes amis qui sont engagés dans ce parti. Ils défendent des idées, leurs idées, ils sont engagés, je les respecte et parfois je les apprécie énormément.

Nombreux sont ceux de mes camarades qui ne rigolent pas ce matin car la mémoire nous en avons. Reims et les européennes, ce grand cadavre à la renverse… alors aujourd’hui le premier opposant de France a décidé de nous faire passer pour des amateurs en matière de « bordel organisé » : chapeau à ce jeu nous voulons bien reconnaître votre suprématie.

Dans ce contexte dramatique nous ne connaissons d’ailleurs même pas le choix pris sur les motions déterminant le positionnement idéologique du premier parti d’opposition. De manière surprenante le choix du leader et détaché du choix idéologique !

Après avoir fait ce constat : qu’est ce qu’on fait.

La politique enfin surtout la démocratie : sont faites d’opposition, de débats, de négociations, de compromis, est ce qu’il est souhaitable pour la gauche de débattre avec le FN en lieu et place de l’UMP ?

 

Je ne le pense pas, car bien que reconnaissant la dérive de l’UMP et de son idéologie, un parti républicain et démocrate clairement inscrit dans la construction européenne c’est mieux non ?

 

Il semble que les partis politique sont malades de leurs ambitions… le déplacement des questions sur les personnes que sur les idées nuit à la démocratie en général.

 

Quand on a des slogans aussi idiots que « la vague bleu marine », quand on érige le leader en « leader Maximo », le populisme nous guette, et quand on arrive à cela la démocratie est malade.

 

Alors 2 solutions soit les partis on les laisse entre les mains d’irresponsables égocentriques soit les militants prennent le pouvoir à travers le débat d’idée … vous l’aurez compris pour moi la survie du parti politique passera obligatoirement par la deuxième hypothèse.

Marché de Noël à Orléans

Une fois n’est pas coutume faisons, l’éloge du marché de Noël.

Agrèable surprise lorsque nous nous baladons sur le marché de Noël après les expérimentations ce marché semble trouver une âme.

Et oui fini l’éparpillement des chalets dans tous Orléans, fini les stands directement inspirés de la foire exposition avec ses écharpes magiques ou autres gadgets… Place aux commerçants d’Orléans connus et reconnus (café Jeanne d’Arc, Eurêka, Zèbre et compagnie…) . Il reste toujours quelques stands que je remplacerais bien par des marchands de décorations de Noël, de spécialités alsaciennes… bref de magie de Noël.

Il y a aussi ce coin canadien : où on entend un drôle d’accent qui nous fait voyager et on peut y déguster de la pisse de caribou !

Certes les allées sont étroites mais voilà nous y avons gagné en authenticité.

Et cerise sur le gâteau ! il ne ferme pas le 26 décembre mais le 30, je me souviendrais toujours de ce jour où j’ai voulu m’y rendre un 26, j’ai eu l’impression d’être un pigeon bon à plumer jusqu’au 24.

Alors maintenant je reste un pigeon, mais un pigeon respecté !

Les huîtres à Orléans : acte II

2 articles pour des huîtres, les blogueurs sont ils conservateurs et gourmands? 

Alors voilà Jean Paul Morat, notre vénérable Chat de gouttière a déjà parlé du sujet mais il semblerai que les huîtres soient un sujet sensibles pour les blogueurs car voilà moi aussi j’ai vécu cette absence comme un abandon.

Je vais complété l’artcile de Jean Paul car il y avait bien ces vendeurs d’huîtres ambulants dans tous Orléans Ils étaient présents rue jeanne d’arc, au quartier saint marceau et sur un marché je crois, et rue de la République ! un magnifique étal, avec de jolis produits abordables et des commerçants à la main généreuse.

Il venait dès la mi octobre ! Je me souviens de cette date car j’attends leur installation chaque année et le 16 octobre 2010 premier jour de leur installation,  j’ai mangé leurs dernières huîtres à ce moment je ne le savais pas encore pour 2 raisons :

– j’attendais un heureux événement donc privée d’huître pendant neuf mois ;

– ils ne sont pas revenus.

Et oui je savais bien qu’il fallait attendre les mois en r alors j’ai attendu le mois de septembre, puis octobre, puis je me suis dit qu’ils auraient du retard. C’est là que vous me direz si elle aime tant les huîtres elle peut aller ailleurs ! Mais non, j’aimais aller chez ces personnes généreuses et chaleureuses, annonciatrices des fêtes de fin d’année c’était un peu de cela que je venais cherché.

Je regardé cette placette devant France Loisirs et non il y  avait toujours le panneau de la Cigogne, ce restaurant que je ne recommande pas d’ailleurs.

Voilà que la semaine passée j’ai vu un étal, mes yeux ont brillé un instant : mais voilà j’ai vu ce petit étal, j’ai vu de nouvelles personnes. Je ne me suis pas arrêtée, j’étais déçue… et voilà je n’ai toujours pas manger d’huître cette saison.

J’apprends le fin mot de l’histoire grâce à Jean Paul . J’irais donc ailleurs et je pense à ces personnes qui ont eu des difficultés.

 

Femme de mais pas seulement…

Aujourd’hui nous apprenons le décès de Danielle Mitterrand épouse de mais pas seulement.

En effet, tous de Droite comme de Gauche saluent l’engagement, la détermination, la force de caractère et la dignité dans les épreuves.

Nous n’allons pas faire la biographie de cette femme ici, le travail serait trop long, et est déjà très bien fait ailleurs, néanmoins saluons cette vie. Une vie pleine, souvenir d’une époque qui aura marqué l’histoire : la guerre et la résistance, le communisme et cuba, l’enrichissement des grands et la paupérisation des petits.

Cette femme a su garder sa propre identité au côté d’un homme, elle a été femme engagée et a affiché ses propres combats pour l’égalité et la justice sociale .

Finalement il y avait de la place pour deux.