Élections municipales des 23 et 30 mars… ou presque

  •          L’abstention : Je t’aime moi non  plus.

 

Il y a au regard des dernières échéances électorales des déclarations d’amour aux citoyens qui ont connu un flop.

 

Les citoyens, les politiques les aiment car les citoyens leurs sont nécessaires enfin certains politiques aiment surtout leurs bulletins de vote.

Les politiques, les citoyens ne les aiment plus, désormais il n’y a plus de confiance, ils ne les comprennent pas. La faute à nos responsables successifs.

 

Les citoyens espèrent de leurs élus, ils souhaitent qu’ils puissent changer leurs quotidiens.  Parfois ils n’ont simplement pas les compétences (au sens juridique).

Souvent à cause de promesses non tenues les politiques claquent la porte aux citoyens et tournent le dos à leurs valeurs.

 

Il n’y a pas d’amour sans preuves d’amour, et les preuves des hommes et femmes politiques manquent un petit peu en ce moment.  

 

  •          Vos maires vous les aimez encore :

 

Bien qu’également victime de l’abstention les maires sortants ont été des valeurs refuges dans l’agglomération dès le 1er tour, ils ont même été plébiscités : 64% à la Chapelle Saint Mesmin pour Nicolas Bonneau, 58% à Chécy pour Jean Vincent Vallies, alors qu’il a du mener une politique difficile au regard de la santé financière de sa ville …

 

Il y a eu quelques modifications de l’échiquier politique dans le Loiret mais très peu, souvent là ou le maire sortant n’était pas candidat… ou alors un contexte local spécifique lié à l’usure d’un maire, le mandat de trop, une dissidence…

 

2 échecs du PS que je ne m’explique pas : Boigny s/Bionne et Chateauneuf s/Loire. La défaite y  a été rude.

 

  •          Les opposants politiques n’aiment pas assez leurs villes ou ne le disent pas assez… :

 

Les adversaires politiques des candidats en place de tout bord politique, dénigrent souvent équipe et bilan, mais force est de constater que le citoyen, lui, veut qu’on lui parle de lui et de sa ville. Que lui propose t on pour mieux vivre dans sa ville ?

 

Le citoyen est lassé par un discours de critiques permanentes, il entend toute la journée parler de la crise, du chômage, de la misère, de la précarité, du morale en berne, de son pouvoir d’achat… et si on lui dit ta ville est moche, ton maire n’a rien fait pour toi.

 

Est-ce que cela vous donne envie. Moi pas

 

Si je vous dis aimez-vous votre ville ? Que feriez-vous pour elle, pour l’améliorer ?

 

Peut être que la vous voudriez bien m’écouter même 5 minutes et envisager un autre programme.

 

Pour passer le cap, ce programme devra vous mettre au cœur de la ville.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s